Est-ce que l’investissement immobilier en Thaïlande est une solution ?

2 Déc

location-villa-en-thailande

Les investisseurs européens sont un peu en cours de possibilités sur le vieux continent à cause de la crise économique encore palpable et l’absence d’opportunités alléchantes. Ils ont donc pour option de s’intéresser aux possibilités d’investissements dont ils peuvent disposer sur les autres continents, par exemple le continent asiatique. Le secteur immobilier en Thaïlande est un domaine riche d’opportunités et qui présente des aubaines pour ses investisseurs, du fait de nombreuses raisons. Sur le plan de la fiscalité, la Thaïlande ne fait pas payer de taxe d’habitation, encore moins les droits de succession, donc moins d’impôts à payer sur votre patrimoine. En Thaïlande, le prix de vente des biens immobiliers sur le site Atlasimmobilier International est assez attractif et les acquéreurs européens peuvent avoir de meilleurs rendements locatifs que sur le vieux continent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, il faut compter entre 6% et 8% de rentabilité nette chaque année, ainsi qu’une capitalisation du bien qui se situe entre 5% et 10% annuellement, dépendamment de la localisation géographique du bien.

Les avantages d’un investissement immobilier en Thaïlande

Acheter un bien immobilier en Thaïlande est beaucoup moins contraignant que la même procédure sur le continent européen. Peu importe le bien que vous souhaitez acheter, son acquisition sera simple et surtout rapide, surtout si vous êtes accompagné par des professionnels du secteur, faisant preuve d’une longue expérience dans le pays, tout au long de la procédure. Acheter un bien en Thaïlande, vous permet également de profiter du coût de la vie qui est quatre fois moins élevé qu’en Europe. Vous pourrez également profiter de la somptuosité des paysages, de la sécurité qui règne dans ce pays, de l’hospitalité et la gentillesse des habitants, de la douceur du climat, et bien d’autres critères qui vous permettront de bénéficier d’une qualité de vie intéressante pour ceux qui souhaitent y vivre ou y investir, peu importe leur âge.

Pour peu que vous bénéficiiez de quelques conseils et de l’accompagnement adapté, lancez-vous dans l’aventure thaïlandaise. Selon les experts, il est possible pour des étrangers de devenir propriétaires de biens immobiliers en Thaïlande. La législation thaïlandaise est favorable au fait que des étrangers puissent devenir propriétaire en leurs noms propres et à vie, d’appartements dans des résidences de type condominium que l’on appelle plus communément « condos ». Les condos sont des résidences dans lesquelles on retrouve de nombreuses infrastructures comme les parkings, les piscines, la sécurité, les salles de sport, etc. Par contre, la même législation n’autorise pas un étranger à être propriétaire d’un terrain en son nom propre. Là encore des solutions à la fois légales et simples d’application sont proposées par des experts. Une société thaïlandaise dont un Européen est actionnaire peut par exemple acheter un terrain.

Le salon de la moto vous fait découvrir une nouvelle trottinette électrique : la Citybug XC2

24 Oct

trottinettes electriques

Le dernier salon de la moto a été l’occasion de présenter la trottinetteelectrique Citybug XC2, un modèle qui était attendu depuis plusieurs mois et qui annonçait de belles performances. Ce modèle affiche un poids de 12,2 kg, peu par rapport à de nombreux autres modèles, on l’appelle déjà trottinette gyroscopique. L’engin doit cette appellation au fait que l’on peut freiner et accélérer en tirant ou en poussant le guidon. Quelles sont véritablement les sensations et les conditions de pilotage liées à cet appareil ? Belle visuellement, cette trottinette est encore plus impressionnante en réalité, les éléments que l’on remarque le plus sont le bras d’amortissement arrière, la fourche avant, le carénage, le bouton d’allumage, le système de déverrouillage, la potence, la tige de guidon…en gros tous les éléments de ce bijou de technologie attirent l’attention. Les principales caractéristiques de cet engin sont la solidité, la fabrication et la qualité.

Cette trottinette électrique est comparable à l’Emicro One, l’Oxeloklick ou la L-Trott. Du fait de la taille de la batterie, le plateau de l’engin est plus haut que la moyenne. Cela se justifie par le fait que cette trottinette n’est pas destinée à être utilisée en patinage. L’engin démarre grâce au gros bouton « Start » que l’on trouve dessus, telle une voiture de luxe. Une légère impulsion du pied permet au moteur de s’enclencher dès 4 km/h. Le moteur, parlons-en, il émet un doux bruit, on ne note aucun grincement ni sifflement. Au vu de la hauteur du plateau, la conduite est haute et nécessite un certain temps d’adaptation, mais c’est le système de freinage et d’accélération qui nécessite quelques secondes d’adaptation.

Avec cet engin, retenez qu’il faut pousser pour accélérer et tirer pour freiner. Même si le guidon peut être réglé afin d’être plus ou moins sensible, le geste n’en est pas pour autant naturel et il faut beaucoup pousser pour avoir les sensations de glisse. Le principal avantage de cette trottinette électrique est que pendant la descente, le corps se penche naturellement vers l’arrière, ça évite de s’emporter et de perdre le contrôle. L’utilisation de cet engin peut-être un peu lourd et la machine peu joyeuse. C’est plutôt calme même si la machine monte jusqu’à 25 km/h et que l’absence de témoin de vitesse empêche de savoir où on en est exactement.

Voyage sportif en Ouzbékistan

13 Oct

voyage sportif en ouzbekistan

L’Ouzbékistan est l’une des destinations incontournables d’un voyage en Asie Centrale. Ce pays possède plusieurs attractions touristiques qui attendent les visiteurs des quatre coins du monde. Parmi les sites les plus célèbres, on peut citer par exemple le désert de Kyzyl-Kym. Ce dernier est situé dans le doāb formé par les rivières Amou-Daria et Syr-Daria, près de la ville de Boukhara. Il est réputé pour abriter des dépôts d’or et de gaz naturel. Les bourlingueurs seront ravis de parcourir cette région d’une superficie de 298 000 km. D’ailleurs, cette vaste étendue de sable rouge est composée de petites dunes recouvertes de buissons. La meilleure saison pour visiter les lieux est de mars en avril. Durant ce laps de temps, le désert est enseveli de pavots et de tulipes, brisant ainsi la monotonie du sable, des buissons et des plantes asséchées. Cependant, les fleurs n’apparaissent que pour quelques jours.

Trekking dans les monts Fanskye

Après la visite du désert de Kyzyl-Kum, le voyage Ouzbékistan des touristes continue dans les monts Fanskye. Ce massif du Pamir Altaï s’élève près de Samarcande. La beauté de ses paysages et de son environnement est à couper le souffle. Il constitue un terrain de jeu idéal pour les trekkeurs de tous les niveaux. En effet, cette région compte plusieurs sentiers de randonnées, avec des montées abruptes ainsi que des descentes raides qui raviront les bourlingueurs. De plus, elle possède également de nombreux sommets enneigés culminant à plus de 5 000 m, entourés de jolis lacs aux eaux cristallines, turquoise et émeraude. Sur la route, les touristes pourront profiter de l’accueil chaleureux des bergers tadjiks. La tradition veut que les visiteurs partagent avec eux le koumis (lait de jument) et les mantons (raviolis locaux).

Visite du parc national Ugam-Tchatkal

Les aventuriers peuvent finir en beauté leur voyage Ouzbékistan par la visite du parc national Ugam-Tchatkal. Cette réserve naturelle possède une superficie de 668 350 ha, ce qui en fait le plus grand complexe de protection de la nature en Ouzbékistan. Elle a été créée en 1992 pour préserver les bois du Tien-Shan et son unique écosystème. Elle est le refuge pour plusieurs espèces animales rares et menacées comme l’ours brun de Tien-Shan, l’ours aux griffes blanc et les léopards des neiges. Les activités sur les lieux sont multiples pour ne citer que le trek du mont Pulatkhan. Né d’une formation tectonique, ce plateau montagneux culmine à plus de 3 000 m de hauteur. Il est surtout connu pour ses innombrables grottes, d’une profondeur allant jusqu’à 500 m, renfermant des trésors légendaires. Cependant, aucun joyau n’a été découvert jusqu’à présent. En outre, une des plus grandes attractions touristiques du parc national Ugam-Tchatkal est le parcours du Grand Chimgan. Cette montagne est située près de la crête Chatkal, à une altitude de 1 600 m. Le pic principal de cette région porte le même nom, culminant à 3 309 m de hauteur. Elle est réputée pour ses longues pistes de neige, idéales pour pratiquer du ski ou de la luge en famille.

 

La cheminée à l’éthanol et les biocarburants seraient-ils la base de la bioéconomie ?

28 Juil

cheminee

À l’heure où la bioéconomie fait parler d’elle et que la protection de l’environnement devient un enjeu primordial pour la survie de la biodiversité, les biocarburants semblent être le principal recours. La logique à la base de cette conclusion est assez simple. L’environnement est principalement pollué par les émissions de gaz nocifs produites par la combustion des carburants fossiles. Alors si on remplace les carburants fossiles par des carburants dont la combustion émet moins de gaz nocifs, l’environnement sera moins pollué. Ainsi de nombreux véhicules et équipements comme la cheminée à l’éthanol sur le site http://www.cheminee-bio-ethanol-france.com/ fonctionneront aux biocarburants et émettront moins de gaz à effet de serre. L’objectif des industries est donc de se rassembler et de travailler ensemble pour promouvoir ce qu’ils appellent la nouvelle bioéconomie. L’objectif principal est de remplacer le pétrole en tant que source d’énergie, par de la biomasse et d’autres produits. Les industries comme l’agro-industrie, la biotechnologie, l’industrie automobile, le papier, le bois, le pétrole, la pâte voient le nouveau concept de bioéconomie et le développement de la chimie végétale, comme des alternatives prometteuses.

Les États-Unis et l’Union européenne font leur maximum pour promouvoir ces alternatives pendant que des pays comme le Brésil, l’Inde et la Chine ont déjà commencé à explorer cette possibilité. Le développement de la bioénergie industrielle fait partie d’une politique ayant pour objectif de lutter contre le changement climatique et d’assurer la sécurité énergétique sans compromettre les activités traditionnelles et artisanales. De cette manière alimenter les cheminées à l’éthanol en carburant n’affectera pas les activités locales et permettra de préserver l’environnement.

Avec les nouveaux objectifs que se sont fixés les États-Unis et l’Union européenne en ce qui concerne la bioénergie, la demande en biocarburants est de plus en plus forte. Ceci a eu pour conséquence de transformer les régions du sud en plantations industrielles de produits destinés à l’exportation. Afin d’obtenir plus de ressources à transformer en biocarburant pour la cheminée à l’éthanol. Toutefois, si on prend en considération la durée de vie des processus de production de biocarburant en y associant l’utilisation de ces biocarburants pour les secteurs du transport et de la production d’électricité, on constate que les émissions de gaz augmentent au lieu de diminuer. Produire du charbon vert pour « piéger » le carbone et limiter les émissions de gaz contribuerait à augmenter la biomasse.

Est-ce que le trikke est l’avenir des trottinettes ?

24 Mai

trottinette electrique

De nombreux constructeurs ont mis sur pied des méthodes de déplacement qui permettent de se déplacer sans toutefois polluer l’environnement. En matière de déplacements verts ou encore propres, nous pouvons citer la marche à pied, la voiture électrique, le vélo, les trottinettes https://www.urbanmove.fr/fr/trottinette-electrique-sxt-1000-turbo.html. On assiste à l’explosion d’un nouveau mode de transport, qui est encore très peu connu : le trikke. C’est un style de trottinette qui compte 3 roues et qui a le potentiel pour plaire aux consommateurs. Surtout les consommateurs qui cherchent comment associer la mobilité durable et l’effort physique. Aux États-Unis, le trikke est apparu il y a environ 9 ans et commence à gagner du terrain sur le territoire français et partout dans le monde. Cet engin comptant trois roues est un mélange assez intéressant entre la trottinette, le roller et le ski, le pilote n’a pas besoin de pédaler ni de pousser l’engin pour le faire avancer. Il suffit de mettre ses mains sur le guidon, les pieds sur les plateformes qui se trouvent à l’arrière et se balancer de gaucher à droite pour que l’engin se déplace. Le trikke se déplace à une vitesse maximale de 30km/h.

Pour ceux qui n’ont jamais fait de surf ou utilisé d’engin de ce style, ne vous faites pas de souci, car selon le fabricant, le trikke est rendu stable par la position des trois roues qui le composent. En effet, on retrouve 2 roues sous les plateformes arrière et une troisième roue à l’avant qui assure la direction du trikke. Pas besoin de faire du « chasse-bitume » et encore moins de poser les pieds à terre ou de s’accrocher à des poteaux. Le trikke est doté de deux freins arrière qui sont indépendants l’un de l’autre. Autant que les trottinettes soient accessibles pour les jeunes et les adultes, le trikke est disponible en plusieurs modèles, très exactement 7 modèles en fonction de l’âge, de la taille et de l’utilisation dont on veut en faire. On retrouve donc un modèle pour enfants âgés au moins de 5 ans, des modèles pour sportifs, des modèles adaptés à la neige, les modèles tout-terrain.

On retrouve désormais sur le marché, le trikke électrique, c’est le dernier modèle qui est adapté pour les personnes non sportives. C’est un trikke doté d’un moteur électrique, qui, associé à une propulsion musculaire atteint une vitesse supérieure à 25km/h. Tout comme les trottinettes à assistance électrique, le trikke électrique bénéficie d’une assistance électrique. Pour que la batterie soit totalement chargée, il faut compter environ 5 heures pour que l’engin ait une autonomie de 20 km. Le seul problème est le prix du trikke, ce dernier est disponible sur le marché à un prix de 2 000 euros. Les modèles qui ne sont pas dotés de moteur coutent en moyenne 125 euros pour le modèle enfant et jusqu’à 635 euros pour les modèles « tout terrain » que l’on appelle également Roadster. Le trikke est bon pour l’environnement mais également pour le corps, car c’est un sport de glisse qui a la capacité de remplacer une séance de gym.

Comment estimer la valeur de son bien immobilier à Marrakech ?

23 Mai

Immobilier de prestige Marrakech

Lorsque l’on souhaite se débarrasser d’un bien immobilier à Marrakech sur le site Atlasimmobilier ou dans n’importe quelle autre ville, il est important de savoir quelle est la valeur dudit bien sur le marché actuel, afin d’en demander le juste prix. Que ce soit une villa, un Riad, un immeuble ou même un appartement, certaines procédures peuvent aider à déterminer ce chiffre clé qui sera au centre des négociations et qui constituera le point de départ de votre action.

Comment évaluer son bien immobilier à Marrakech ?

De nombreuses méthodes existent afin de déterminer la valeur vénale d’un bien immobilier à Marrakech et au Maroc en particulier. Parmi ces méthodes, la plus utilisée est l’analyse comparative. Il s’agit de comparer le bien que l’on souhaite mettre à la vente avec d’autres biens qui présentent les mêmes caractéristiques : un appartement de 3 chambres avec un autre appartement de 3 chambres, une villa avec une villa, etc. Quoi qu’il en soit les deux biens doivent être idéalement assez semblables : même environnement, même nombre de pièces, même superficie, etc. En effet l’environnement, la superficie, le nombre de pièces, la luminosité font partie des éléments qui sont pris en compte pour fixer le prix d’un bien. Lorsque l’on se lance dans une analyse comparative, il est essentiel de savoir le prix du bien avec lequel on compare le sien.

Voyons avec précision quelques –uns des facteurs qui entrent en compte dans l’évaluation financière d’un bien : La superficie, elle constitue une valeur rare ce qui en fait un atout de luxe, elle est donc importante dans l’évaluation tout comme la hauteur et le volume. La lumière, un bien avec des pièces lumineuses a de la valeur ajoutée. La qualité, les biens bénéficiant d’installations récentes comme l’isolation sonore et thermique, les matériaux écologiques par exemple ont plus de valeurs que ceux qui ne disposent pas de ces atouts. L’ancienneté ; l’état d’entretien et la durée de vie d’un bien immobilier sont des facteurs clés. Le voisinage ; les maisons qui n’ont rien aux alentours n’auront pas la même valeur que celles qui sont entourées de diverses infrastructures, le prix sera encore fonction du type d’infrastructures et de la réputation du quartier. L’étage ; les appartements situés au dernier niveau coûteront plus cher que les autres. Pour mieux effectuer l’estimation de votre bien immobilier à Marrakech, vous pourriez vous servir d’autres méthodes comme la méthode par sol et construction ou la méthode par coût de replacement.

Faire un trek en Ouzbékistan et découvrir la ville de Khiva

4 Mar

trek en Ouzbékistan

La ville de Khiva se situe en Ouzbekistan, dans la partie nord-ouest du pays, au cœur d’une oasis qui se situe à 469 kilomètres de Boukhara. L’ancien nom de Khiva est Khwarezm ou encore Khorezm. En faisant un trek en Ouzbékistan avec l’agence Cas Uzbekistan vous pourrez vous rendre compte que Khiva se trouve à 40 kilomètres du fleuve Amou-Daria, au nord elle est confinée à la région d’Ourguentch, au nord-ouest à la région de Kouchkoupir, au nord-est à la région de Yanguiarik, pendant qu’au sud-est elle est liée au Turkménistan. Le sud de Khiva est limitrophe au désert du Karakoum. Khiva s’étend sur 883 hectares, elle est traversée par les canaux Ak-Yap et Sertchali, on y compte en moyenne 49 200 habitants. Le climat que l’on y trouve est de type continental, caractérisé par de longs étés chauds, de courts hivers rigoureux et des précipitations qui se font assez rares tout au long de l’année.

Si vous souhaitez faire des treks en Ouzbékistan, retenez qu’en janvier les températures moyennes se situent à 4,5°C, tandis qu’en juin elles se situent à 27,4°C, mais elles peuvent monter jusqu’à 44°C. Sur une année entière, la quantité de précipitations se situe entre 90 et 100 mm. On retrouve de nombreux centres d’activités dans cette ville, notamment dans les rues Amir Temour, Ferouz ou Najmiddin Koubro. On retrouve dans ces rues des administrations publiques, des hôtels, des maisons de thé, des banques, des bureaux de poste, et même la mairie. Par contre les infrastructures de santé comme l’hôpital central, la polyclinique pédiatrique ou le collège de médecine se trouvent du côté ouest de la ville.

En faisant un trek en Ouzbékistan, principalement dans la ville de Khiva, vous aurez également l’occasion de découvrir qu’il s’agit d’une ville pleine d’opportunités en termes d’économie, on y retrouve une usine de produits de céramique, une fabrique de tapis, une fabrique d’articles de souvenir, 12 écoles secondaires, un théâtre de marionnettes, des parcs, des stades, 5 centres d’art d’enfants. Autant d’infrastructures qui contribuent au développement et à l’épanouissement des enfants. Le territoire compte à lui seul 9 villages pour une population globale de 116 249 habitants. On retrouve des cultures sur 14 321 hectares de ce territoire. Les cultures les plus développées à Khiva sont le coton et le blé. Le canal Palvan est un atout majeur pour l’irrigation de ces terres.

Faire une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion et visiter un volcan

26 Fév

location de voiture à Saint-Denis à la Réunion

Le Piton de la Fournaise est classé parmi les dix volcans les plus actifs de la planète à cause de l’intensité de son activité. Le volcan est en éruption en moyenne une fois tous les neuf mois, ce qui est pratiquement autant que l’Etna. Le Piton de la Fournaise fait partie du patrimoine naturel de l’île de la Réunion, et il mérite véritablement d’y faire un tour de par sa beauté. Vous ne regretterez donc pas de faire une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion sur le site http://www.europcar-reunion.com/, pour visiter ce volcan à la réputation internationale. Le volcan est doté de deux cratères différents : un petit et un plus grand. On distingue le cratère Bory et le cratère Dolomieu.

Le premier cratère, mais aussi le plus petit, est le cratère Bory, il est situé à l’ouest du massif et mesure 350 mètres de long pour 200 mètres de large. Le cratère existait déjà à l’époque où la colonisation a commencé dans l’île, le nom lui a été attribué en 1801. En cette année-là, le naturaliste et géographe français Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent menait une expédition sur l’île et il a été le premier à sortir des articles scientifiques sur le Piton de la Fournaise. En 1802, après avoir observé le volcan, il a pu dessiner une carte des écoulements de laves du volcan. Si vous faites une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion, vous pouvez assister aux écoulements de laves, en empruntant la route des laves ou la route du volcan.

Le deuxième cratère du Piton de la Falaise se situe à l’est et porte le nom de cratère Dolomieu. Il se trouve à l’est du massif et est plus grand que le Bory, il mesure 1000 mètres de long et 700 mètres de large. Ce cratère a fait son apparition en 1791, suite à l’effondrement d’une chambre magmatique située au sommet. C’est encore Jean-Baptiste Bory qui nomme ce cratère, mais cette fois, en hommage à Déodat Gratet de Dolomieu décédé en 1801 et qui était un géologue et minéralogiste français. Faites une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion et vous aurez l’occasion de découvrir ces deux cratères. Au début du mois d’avril 2007, il ya eu une éruption et à son terme, la chambre magmatique a été vidangée et presque la totalité du fond du cratère s’est effondrée, atteignant ainsi, une profondeur de 300 mètres.

Quels usages peut-on faire avec le matériau de la chaise Eames DSW ?

3 Fév

chaise-dsw-charle-eamesLa fibre de verre qui porte le nom de Reinforcement Fibre Glass (RFG) sert principalement à des applications en renforcement. On peut également utiliser la fibre de verre pour l’isolation, cette fibre porte le nom de « Insulation Fibre Glass ». On peut également se servir de la fibre de verre en optique. Bien évidemment, la fibre de verre est utilisée pour fabriquer les meubles comme la chaise Eames DSW http://www.famous-design.com/chaises-dsw. En renforcement, la fibre de verre s’avère d’une grande importance. Ce matériau est utilisé pour renforcer les effets du béton ou d’autres polymères afin de produire des matériaux composites. Ces matériaux sont capables de prendre la place du carton ou de l’acier. Les plus grands fournisseurs de fibre de verre de renforcement sont PPG Industries, Owens corning et Saint-Gobain. Si la matrice est faite à base de ciment, les matériaux que l’on en obtient sont appelés composites-ciments verre.

La fibre de verre est surtout utilisée et expérimentée dans les pays anglo-saxons. Dans la majorité des cas, la fibre de verre sert surtout comme armature pour les matériaux composites à résine. Ce sont des matériaux dits thermodurcissables, l’époxy, le vinylester ou le polyester insaturé. Pour ces matériaux, comme pour le béton armé, les matériaux se complètent. Du coup, les faiblesses de l’un sont comblées par les forces de l’autre et vice-versa. Les fibres apportent de la résistance en traction, tandis que la matrice donne la possibilité de supporter des charges compressives. Bien sûr cette théorie s’applique également aux chaises Eames DSW. Deux techniques de moulage sont utilisées : le moulage par compression et le moulage au contact.

Grâce à l’avènement des nouvelles machines, et de nouvelles normes portant sur la santé, on assiste à l’avènement de nouveaux moyens de mise en œuvre. Se servir de moules nécessite que l’on utilise des modèles. D’ailleurs, même la chaise Eames DSW est fabriquée à partir de moules et par le processus de moulage. Dans le processus de moulage de contact, le tissu de fibres de verre est mis au fond du moule, on ajoute de la résine, ensuite un rouleau comprime le tout. On répète l’opération autant de fois qu’il le faut afin d’aboutir à l’épaisseur que l’on souhaite. Dans la technique du moulage par compression, on se sert d’un moule et d’un contre-moule. Les deux sont chauffés afin d’améliorer le phénomène de polymérisation. La presse hydraulique permet d’obtenir une bonne répartition des fibres de verre et de la résine.

Comment faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier à Marrakech ?

21 Jan

L'immobilier marocain

Marrakech est une ville intéressante pour faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier. Il faut dire qu’en quelques années, les choses ont beaucoup évoluées et le nombre important de biens mis en vente a permis aux nouveaux investisseurs de pouvoir négocier et profiter nombreuses baisses. Voici quelques conseils pour faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier à Marrakech sur le site http://www.mauresque-immobilier.com/.

Pourquoi investir ?

Le marché immobilier à Marrakech est très populaire auprès des investisseurs depuis le début des années 2000. Tout a été mis en œuvre pour inciter les investisseurs à trouver leur bonheur que ce soit pour une résidence secondaire comme une résidence principale.

Depuis la crise de 2007 qui a touché la majeure partie des pays du monde, la donne immobilière a changé au Maroc. Les investisseurs étrangers plus frileux des marchés du Maghreb ont décidé de laisser leur place aux investisseurs nationaux, locaux. Les promoteurs immobiliers ont dû changer de cap et répondre aux exigences de ces clients tout aussi exigeants.

A l’heure actuelle, tous les signaux sont au vert pour investir sur le marché de l’immobilier à Marrakech dans les meilleures conditions possibles. En plus d’avoir une multitude de biens à portée de mains, vous aurez aussi une plus grande marge en matière de négociation pour pouvoir faire une excellente affaire.

Pourquoi choisir Marrakech ?

Marrakech est une ville qui séduit encore les investisseurs malgré la crise économique et malgré des prix qui restent tout de même assez élevés dans certains quartiers même si d’autres ont été touchés par une baisse d’environ 25% par mètre carré.

Au cœur de la ville ocre, il fait beau plus de 300 jours par an environ. La ville est un excellent compromis pour profiter du charme et de l’authenticité de l’ancien avec une pointe de modernité. Que ce soit au cœur de la médina ou dans les quartiers plus récents de Guéliz ou de l’Hivernage, profiter d’un magnifique pied à terre à Marrakech est une chance, un luxe que beaucoup n’ont pas.

La fiscalité est également très intéressante pour les étrangers qui seraient tentés d’investir dans un bien immobilier à Marrakech ou au Maroc avec un abattement pouvant atteindre 80% pour les retraités résidents à l’année dans le pays et touchant la totalité de leur pension de quoi faire quelques économies et pouvoir profiter pleinement des fastes de la vie marrakchia.

Faire un bon investissement à Marrakech est toujours possible. Il faut savoir trouver les bonnes opportunités et les bons conseils des professionnels du secteur ! Bonnes recherches à tous !