Est-ce que le trikke est l’avenir des trottinettes ?

24 Mai

trottinette electrique

De nombreux constructeurs ont mis sur pied des méthodes de déplacement qui permettent de se déplacer sans toutefois polluer l’environnement. En matière de déplacements verts ou encore propres, nous pouvons citer la marche à pied, la voiture électrique, le vélo, les trottinettes https://www.urbanmove.fr/fr/trottinette-electrique-sxt-1000-turbo.html. On assiste à l’explosion d’un nouveau mode de transport, qui est encore très peu connu : le trikke. C’est un style de trottinette qui compte 3 roues et qui a le potentiel pour plaire aux consommateurs. Surtout les consommateurs qui cherchent comment associer la mobilité durable et l’effort physique. Aux États-Unis, le trikke est apparu il y a environ 9 ans et commence à gagner du terrain sur le territoire français et partout dans le monde. Cet engin comptant trois roues est un mélange assez intéressant entre la trottinette, le roller et le ski, le pilote n’a pas besoin de pédaler ni de pousser l’engin pour le faire avancer. Il suffit de mettre ses mains sur le guidon, les pieds sur les plateformes qui se trouvent à l’arrière et se balancer de gaucher à droite pour que l’engin se déplace. Le trikke se déplace à une vitesse maximale de 30km/h.

Pour ceux qui n’ont jamais fait de surf ou utilisé d’engin de ce style, ne vous faites pas de souci, car selon le fabricant, le trikke est rendu stable par la position des trois roues qui le composent. En effet, on retrouve 2 roues sous les plateformes arrière et une troisième roue à l’avant qui assure la direction du trikke. Pas besoin de faire du « chasse-bitume » et encore moins de poser les pieds à terre ou de s’accrocher à des poteaux. Le trikke est doté de deux freins arrière qui sont indépendants l’un de l’autre. Autant que les trottinettes soient accessibles pour les jeunes et les adultes, le trikke est disponible en plusieurs modèles, très exactement 7 modèles en fonction de l’âge, de la taille et de l’utilisation dont on veut en faire. On retrouve donc un modèle pour enfants âgés au moins de 5 ans, des modèles pour sportifs, des modèles adaptés à la neige, les modèles tout-terrain.

On retrouve désormais sur le marché, le trikke électrique, c’est le dernier modèle qui est adapté pour les personnes non sportives. C’est un trikke doté d’un moteur électrique, qui, associé à une propulsion musculaire atteint une vitesse supérieure à 25km/h. Tout comme les trottinettes à assistance électrique, le trikke électrique bénéficie d’une assistance électrique. Pour que la batterie soit totalement chargée, il faut compter environ 5 heures pour que l’engin ait une autonomie de 20 km. Le seul problème est le prix du trikke, ce dernier est disponible sur le marché à un prix de 2 000 euros. Les modèles qui ne sont pas dotés de moteur coutent en moyenne 125 euros pour le modèle enfant et jusqu’à 635 euros pour les modèles « tout terrain » que l’on appelle également Roadster. Le trikke est bon pour l’environnement mais également pour le corps, car c’est un sport de glisse qui a la capacité de remplacer une séance de gym.

Comment estimer la valeur de son bien immobilier à Marrakech ?

23 Mai

Immobilier de prestige Marrakech

Lorsque l’on souhaite se débarrasser d’un bien immobilier à Marrakech sur le site Atlasimmobilier ou dans n’importe quelle autre ville, il est important de savoir quelle est la valeur dudit bien sur le marché actuel, afin d’en demander le juste prix. Que ce soit une villa, un Riad, un immeuble ou même un appartement, certaines procédures peuvent aider à déterminer ce chiffre clé qui sera au centre des négociations et qui constituera le point de départ de votre action.

Comment évaluer son bien immobilier à Marrakech ?

De nombreuses méthodes existent afin de déterminer la valeur vénale d’un bien immobilier à Marrakech et au Maroc en particulier. Parmi ces méthodes, la plus utilisée est l’analyse comparative. Il s’agit de comparer le bien que l’on souhaite mettre à la vente avec d’autres biens qui présentent les mêmes caractéristiques : un appartement de 3 chambres avec un autre appartement de 3 chambres, une villa avec une villa, etc. Quoi qu’il en soit les deux biens doivent être idéalement assez semblables : même environnement, même nombre de pièces, même superficie, etc. En effet l’environnement, la superficie, le nombre de pièces, la luminosité font partie des éléments qui sont pris en compte pour fixer le prix d’un bien. Lorsque l’on se lance dans une analyse comparative, il est essentiel de savoir le prix du bien avec lequel on compare le sien.

Voyons avec précision quelques –uns des facteurs qui entrent en compte dans l’évaluation financière d’un bien : La superficie, elle constitue une valeur rare ce qui en fait un atout de luxe, elle est donc importante dans l’évaluation tout comme la hauteur et le volume. La lumière, un bien avec des pièces lumineuses a de la valeur ajoutée. La qualité, les biens bénéficiant d’installations récentes comme l’isolation sonore et thermique, les matériaux écologiques par exemple ont plus de valeurs que ceux qui ne disposent pas de ces atouts. L’ancienneté ; l’état d’entretien et la durée de vie d’un bien immobilier sont des facteurs clés. Le voisinage ; les maisons qui n’ont rien aux alentours n’auront pas la même valeur que celles qui sont entourées de diverses infrastructures, le prix sera encore fonction du type d’infrastructures et de la réputation du quartier. L’étage ; les appartements situés au dernier niveau coûteront plus cher que les autres. Pour mieux effectuer l’estimation de votre bien immobilier à Marrakech, vous pourriez vous servir d’autres méthodes comme la méthode par sol et construction ou la méthode par coût de replacement.

Faire un trek en Ouzbékistan et découvrir la ville de Khiva

4 Mar

trek en Ouzbékistan

La ville de Khiva se situe en Ouzbekistan, dans la partie nord-ouest du pays, au cœur d’une oasis qui se situe à 469 kilomètres de Boukhara. L’ancien nom de Khiva est Khwarezm ou encore Khorezm. En faisant un trek en Ouzbékistan avec l’agence Cas Uzbekistan vous pourrez vous rendre compte que Khiva se trouve à 40 kilomètres du fleuve Amou-Daria, au nord elle est confinée à la région d’Ourguentch, au nord-ouest à la région de Kouchkoupir, au nord-est à la région de Yanguiarik, pendant qu’au sud-est elle est liée au Turkménistan. Le sud de Khiva est limitrophe au désert du Karakoum. Khiva s’étend sur 883 hectares, elle est traversée par les canaux Ak-Yap et Sertchali, on y compte en moyenne 49 200 habitants. Le climat que l’on y trouve est de type continental, caractérisé par de longs étés chauds, de courts hivers rigoureux et des précipitations qui se font assez rares tout au long de l’année.

Si vous souhaitez faire des treks en Ouzbékistan, retenez qu’en janvier les températures moyennes se situent à 4,5°C, tandis qu’en juin elles se situent à 27,4°C, mais elles peuvent monter jusqu’à 44°C. Sur une année entière, la quantité de précipitations se situe entre 90 et 100 mm. On retrouve de nombreux centres d’activités dans cette ville, notamment dans les rues Amir Temour, Ferouz ou Najmiddin Koubro. On retrouve dans ces rues des administrations publiques, des hôtels, des maisons de thé, des banques, des bureaux de poste, et même la mairie. Par contre les infrastructures de santé comme l’hôpital central, la polyclinique pédiatrique ou le collège de médecine se trouvent du côté ouest de la ville.

En faisant un trek en Ouzbékistan, principalement dans la ville de Khiva, vous aurez également l’occasion de découvrir qu’il s’agit d’une ville pleine d’opportunités en termes d’économie, on y retrouve une usine de produits de céramique, une fabrique de tapis, une fabrique d’articles de souvenir, 12 écoles secondaires, un théâtre de marionnettes, des parcs, des stades, 5 centres d’art d’enfants. Autant d’infrastructures qui contribuent au développement et à l’épanouissement des enfants. Le territoire compte à lui seul 9 villages pour une population globale de 116 249 habitants. On retrouve des cultures sur 14 321 hectares de ce territoire. Les cultures les plus développées à Khiva sont le coton et le blé. Le canal Palvan est un atout majeur pour l’irrigation de ces terres.

Faire une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion et visiter un volcan

26 Fév

location de voiture à Saint-Denis à la Réunion

Le Piton de la Fournaise est classé parmi les dix volcans les plus actifs de la planète à cause de l’intensité de son activité. Le volcan est en éruption en moyenne une fois tous les neuf mois, ce qui est pratiquement autant que l’Etna. Le Piton de la Fournaise fait partie du patrimoine naturel de l’île de la Réunion, et il mérite véritablement d’y faire un tour de par sa beauté. Vous ne regretterez donc pas de faire une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion sur le site http://www.europcar-reunion.com/, pour visiter ce volcan à la réputation internationale. Le volcan est doté de deux cratères différents : un petit et un plus grand. On distingue le cratère Bory et le cratère Dolomieu.

Le premier cratère, mais aussi le plus petit, est le cratère Bory, il est situé à l’ouest du massif et mesure 350 mètres de long pour 200 mètres de large. Le cratère existait déjà à l’époque où la colonisation a commencé dans l’île, le nom lui a été attribué en 1801. En cette année-là, le naturaliste et géographe français Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent menait une expédition sur l’île et il a été le premier à sortir des articles scientifiques sur le Piton de la Fournaise. En 1802, après avoir observé le volcan, il a pu dessiner une carte des écoulements de laves du volcan. Si vous faites une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion, vous pouvez assister aux écoulements de laves, en empruntant la route des laves ou la route du volcan.

Le deuxième cratère du Piton de la Falaise se situe à l’est et porte le nom de cratère Dolomieu. Il se trouve à l’est du massif et est plus grand que le Bory, il mesure 1000 mètres de long et 700 mètres de large. Ce cratère a fait son apparition en 1791, suite à l’effondrement d’une chambre magmatique située au sommet. C’est encore Jean-Baptiste Bory qui nomme ce cratère, mais cette fois, en hommage à Déodat Gratet de Dolomieu décédé en 1801 et qui était un géologue et minéralogiste français. Faites une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion et vous aurez l’occasion de découvrir ces deux cratères. Au début du mois d’avril 2007, il ya eu une éruption et à son terme, la chambre magmatique a été vidangée et presque la totalité du fond du cratère s’est effondrée, atteignant ainsi, une profondeur de 300 mètres.

Quels usages peut-on faire avec le matériau de la chaise Eames DSW ?

3 Fév

chaise-dsw-charle-eamesLa fibre de verre qui porte le nom de Reinforcement Fibre Glass (RFG) sert principalement à des applications en renforcement. On peut également utiliser la fibre de verre pour l’isolation, cette fibre porte le nom de « Insulation Fibre Glass ». On peut également se servir de la fibre de verre en optique. Bien évidemment, la fibre de verre est utilisée pour fabriquer les meubles comme la chaise Eames DSW http://www.famous-design.com/chaises-dsw. En renforcement, la fibre de verre s’avère d’une grande importance. Ce matériau est utilisé pour renforcer les effets du béton ou d’autres polymères afin de produire des matériaux composites. Ces matériaux sont capables de prendre la place du carton ou de l’acier. Les plus grands fournisseurs de fibre de verre de renforcement sont PPG Industries, Owens corning et Saint-Gobain. Si la matrice est faite à base de ciment, les matériaux que l’on en obtient sont appelés composites-ciments verre.

La fibre de verre est surtout utilisée et expérimentée dans les pays anglo-saxons. Dans la majorité des cas, la fibre de verre sert surtout comme armature pour les matériaux composites à résine. Ce sont des matériaux dits thermodurcissables, l’époxy, le vinylester ou le polyester insaturé. Pour ces matériaux, comme pour le béton armé, les matériaux se complètent. Du coup, les faiblesses de l’un sont comblées par les forces de l’autre et vice-versa. Les fibres apportent de la résistance en traction, tandis que la matrice donne la possibilité de supporter des charges compressives. Bien sûr cette théorie s’applique également aux chaises Eames DSW. Deux techniques de moulage sont utilisées : le moulage par compression et le moulage au contact.

Grâce à l’avènement des nouvelles machines, et de nouvelles normes portant sur la santé, on assiste à l’avènement de nouveaux moyens de mise en œuvre. Se servir de moules nécessite que l’on utilise des modèles. D’ailleurs, même la chaise Eames DSW est fabriquée à partir de moules et par le processus de moulage. Dans le processus de moulage de contact, le tissu de fibres de verre est mis au fond du moule, on ajoute de la résine, ensuite un rouleau comprime le tout. On répète l’opération autant de fois qu’il le faut afin d’aboutir à l’épaisseur que l’on souhaite. Dans la technique du moulage par compression, on se sert d’un moule et d’un contre-moule. Les deux sont chauffés afin d’améliorer le phénomène de polymérisation. La presse hydraulique permet d’obtenir une bonne répartition des fibres de verre et de la résine.

Comment faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier à Marrakech ?

21 Jan

L'immobilier marocain

Marrakech est une ville intéressante pour faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier. Il faut dire qu’en quelques années, les choses ont beaucoup évoluées et le nombre important de biens mis en vente a permis aux nouveaux investisseurs de pouvoir négocier et profiter nombreuses baisses. Voici quelques conseils pour faire une bonne affaire sur le marché de l’immobilier à Marrakech sur le site http://www.mauresque-immobilier.com/.

Pourquoi investir ?

Le marché immobilier à Marrakech est très populaire auprès des investisseurs depuis le début des années 2000. Tout a été mis en œuvre pour inciter les investisseurs à trouver leur bonheur que ce soit pour une résidence secondaire comme une résidence principale.

Depuis la crise de 2007 qui a touché la majeure partie des pays du monde, la donne immobilière a changé au Maroc. Les investisseurs étrangers plus frileux des marchés du Maghreb ont décidé de laisser leur place aux investisseurs nationaux, locaux. Les promoteurs immobiliers ont dû changer de cap et répondre aux exigences de ces clients tout aussi exigeants.

A l’heure actuelle, tous les signaux sont au vert pour investir sur le marché de l’immobilier à Marrakech dans les meilleures conditions possibles. En plus d’avoir une multitude de biens à portée de mains, vous aurez aussi une plus grande marge en matière de négociation pour pouvoir faire une excellente affaire.

Pourquoi choisir Marrakech ?

Marrakech est une ville qui séduit encore les investisseurs malgré la crise économique et malgré des prix qui restent tout de même assez élevés dans certains quartiers même si d’autres ont été touchés par une baisse d’environ 25% par mètre carré.

Au cœur de la ville ocre, il fait beau plus de 300 jours par an environ. La ville est un excellent compromis pour profiter du charme et de l’authenticité de l’ancien avec une pointe de modernité. Que ce soit au cœur de la médina ou dans les quartiers plus récents de Guéliz ou de l’Hivernage, profiter d’un magnifique pied à terre à Marrakech est une chance, un luxe que beaucoup n’ont pas.

La fiscalité est également très intéressante pour les étrangers qui seraient tentés d’investir dans un bien immobilier à Marrakech ou au Maroc avec un abattement pouvant atteindre 80% pour les retraités résidents à l’année dans le pays et touchant la totalité de leur pension de quoi faire quelques économies et pouvoir profiter pleinement des fastes de la vie marrakchia.

Faire un bon investissement à Marrakech est toujours possible. Il faut savoir trouver les bonnes opportunités et les bons conseils des professionnels du secteur ! Bonnes recherches à tous !

Comment l’enduro vous fait découvrir des régions du Maroc ?

11 Nov

atlasdesertenduro

L’enduro est une activité qui est de plus en plus proposée par les agences de tourisme et de loisirs  au Maroc comme Atlasdesertenduro. En effet, le Maroc propose de nombreux lieux adéquats pour la pratique de cette activité. Tout d’abord ce sont des lieux au relief riche, ensuite leur beauté et leur naturel ne laissent pas les touristes indifférents. Au-delà de l’aspect esthétique, l’enduro au Maroc permet aux sportifs qui pratiquent l’activité de découvrir le Maroc comme jamais auparavant, de se rapprocher des populations et de leur histoire. La région du Drâa est très appréciée pour les reliefs qu’elle propose, on y retrouve des montagnes, des fleuves et aussi des oasis. C’est une région assez connue pour la beauté de ses paysages et pour son terrain. Cette région est un élément important dans l’histoire du Maroc, parce qu’elle a permis aux différentes conquêtes d’entrer dans le pays et de partager leurs cultures.

Au fil des conquêtes, la région du Drâa s’est vue divisée en 8 districts qui étaient indépendants les uns des autres, grâce surtout à l’action des Français. Charles Foucauld fut le premier à faire une description assez précise des différents districts de la région, ceci en 1883, permettant ainsi aux touristes de les découvrir. En faisant de l’enduro au Maroc, on a l’occasion de découvrir ces districts de près. L’état du Mazgita se trouve dans la région nord du Drâa et était principalement composé de populations berbères. Le district était sous la gouvernance d’une famille blanche située dans la qasba de Tamnougalt. Le pays des amazigophones est un autre district qui était dirigé par des blancs, son régime était démocratique, car on y organisait des élections chaque année pour choisir le cheikh.

Les Arabes Oulad Jri occupaient le troisième district. C’était une tribu du groupe Oula Yahya que l’on a connu sous le nom de ma’qîl. Ces populations parlaient l’hassanya et étaient originaires de l’Anti-Atlas et de Bani. À la base ces populations étaient nomades, mais elles se sont installées après avoir vaincu les autochtones. Les descendants de ces populations peuvent être rencontrés en pratiquant de l’enduro au Maroc. Très souvent les populations locales se faisaient dominer par les nomades, se trouvant ainsi gouvernés par eux. Ils étaient organisés en ksars et bénéficiaient d’un système politique démocratique, même s’ils n’organisaient pas d’élection chaque année.

Confiez les travaux de votre jardin à un architecte à Marrakech

9 Nov

Deco et lampe Marocaine

Il est clair que le jardin ne revêt pas la même apparence en été et en hiver. Il est important de l’adapter aux différentes saisons, afin de mieux en profiter. Lorsque les beaux jours ensoleillés sont là, il est préférable de prendre quelques dispositions afin que votre jardin et votre terrasse soient adéquats pour cette saison. Il s’agit d’un travail que vous pouvez faire avec un architecte à Marrakech voir sur le site Bab Design mais il est aussi possible, avec quelques conseils de le faire vous-même. Avec les intempéries des périodes hivernales, votre jardin a sûrement subi des dommages et il est souvent difficile de savoir comment s’y prendre pour tout réparer. Vous n’êtes pas dans l’obligation de faire ses travaux après chaque hiver, mais c’est un entretien qui vous permettra de faire durer votre terrasse assez longtemps et rentabiliser ainsi votre investissement.

Les architectes à Marrakech ne feront pas le travail manuel, c’est sûr, mais ils sauront vous indiquer les travaux à faire pour mettre votre terrasse à son avantage. On retrouve des terrasses de différents matériaux et formes. On en trouve en béton, en bois, avec des carreaux, ou en pierre. En fonction du matériau qui constitue votre terrasse, vous devez déterminer le type de nettoyage qui convient le mieux. Dans l’ensemble, tous les types de terrasse peuvent être nettoyés avec un nettoyeur haute pression qui nettoie en profondeur, essentiellement avec de l’eau. Pour les terrasses sur lesquelles on a posé du carrelage, vous pouvez vous servir de savon noir ou de vinaigre blanc. Ce sont des produits qui permettent de nourrir le carreau, tout en le décrassant. Pour les terrasses en pierre, un balai-brosse avec de l’eau de javel suffit à nettoyer les résidus qui sont accrochés au matériau.

Il est préférable de nettoyer les terrasses en pierre le soir, quand le sol est assez froid. En plus du nettoyage, la rénovation d’une terrasse implique également l’aménagement. Il faut acheter du mobilier qui donnera un univers à votre terrasse. Un architecte à Marrakech peut vous aider dans cette tâche. On retrouve des meubles à base de différents matériaux : résine, bois ou aluminium. Le bois est certes chaleureux, mais il aussi difficile à entretenir, tandis que la résine s’entretient avec un peu d’eau. Les bacs à fleurs ou les jardinières donnent un peu plus d’éclat et de joie à votre espace.

Enrichissement du paysage immobilier non loin de Marrakech

4 Nov

vente maison Marrakech

Le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc a prouvé qu’il est dynamique et souhaite satisfaire toutes les couches de la société, surtout dans la perspective de combler le déficit en logements que l’on observe actuellement dans le pays. Comme nous le montrent les professionnels, le secteur est réparti en différents segments, en fonction des types de logements dont il est question. On retrouve donc des logements hauts standings, qui sont tout en haut de la pyramide avec les villas, ensuite viennent les moyens standings et pour terminer la liste nous avons les logements sociaux. Il s’agit là juste d’une segmentation grossière, mais on retrouve des sous-segments dans le secteur. Pour avoir d’avantage d’informations sur les segments de logements au Maroc l’agence Cote Medina peut être une source d’informations précieuses.

1 000 nouveaux logements sociaux à Dar Bouazza

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a inauguré, le 17 octobre dernier, la deuxième partie du projet immobilier Ikamat Al Amal dans la région de Dar Bouazza. Ce projet n’est pas le premier du genre, on a déjà pu voir les nombreuses réalisations en termes de logements sociaux qui ont été faites dans l’immobilier à Marrakech, mais aussi dans les autres villes du Maroc. Ce projet, qui a été mené par Anouar Al Mostakbal, dans la commune urbaine de Dar Bouazza, a nécessité un investissement approximatif de 370 millions de dirhams. La deuxième partie de ce projet de grande envergure compte environ 1 000 unités de logements sociaux. Selon les propos de Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, ce projet est destiné à contribuer de manière significative au renforcement de l’offre en termes d’immobilier à destination des classes moyennes et des ménages à revenus limités.

Des initiatives pareilles sont en cours de développement dans l’immobilier à Marrakech, mais aussi dans les autres régions du Maroc. Tous ces projets s’inscrivent dans le contexte du programme national d’habitat social. Ces différents projets devraient permettre aux ménages à revenus limités d’accéder à un logement décent à des conditions qui semblent avantageuses. C’est aussi un moyen de résorber le phénomène de l’habitat insalubre qui est assez présent, notamment dans la région du Grand Casablanca. Dans l’ensemble, ce projet concerne la construction de 1547 logements sociaux, et on y retrouve en plus, 400 commerces, une salle de sport, une école primaire, une supérette et une crèche. L’ensemble du projet s’étend sur une superficie de 6,7 Hectares dont 112 478 bâtis. Cette infrastructure devrait contribuer à la résorption du déficit en logements que l’on observe dans la province de Nouaceur et de nouveaux pôles urbains devraient ainsi surgir. L’objectif étant d’accompagner la dynamique démographique et économique en cours dans la région du Grand Casablanca. Trois types d’immeubles sont proposés, disposant chacun de 4 ou 5 appartements par niveau. Les logements ont une superficie d’environ 52 m².

Découvrez le Mexique en louant un Riad au Maroc

2 Oct

riad à fes au Maroc

Le Maroc accueille de nombreux évènements culturels chaque année, la plupart faisant la promotion des artistes et des régions du Maroc, mais aussi quelques fois pour promouvoir la culture étrangère. De cette manière, les populations au Maroc peuvent découvrir les autres cultures, une forme d’éducation. Ainsi, on peut louer un Riad au Maroc et connaître la culture étrangère. Jusqu’au 13 octobre 2015, les Marocains pourront découvrir les multiples facettes de la culture mexicaine en assistant à l’évènement portant le nom « Les journées du Mexique au Maroc ». Cette manifestation a débuté au mois de septembre 2015 dans la ville de Rabat dans le sillage de l’exposition « Tous les déserts sont mon désert », encadrée par le photographe mexicain Alfredo de Stefano Farias. Ainsi ce sont la musique, les arts plastiques, les us et coutumes, le cinéma, le théâtre et d’autres aspects de la culture mexicaine, qui sont mis en avant durant cette célébration.

La richesse de la culture mexicaine au Maroc

riad-fesLa culture mexicaine est largement fournie, et tous ses aspects seront présentés dans les villes de Casablanca et Rabat jusqu’à la date du 13 octobre. L’évènement est organisé sous l’ambassade du Mexique au Maroc, avec le soutien de la Fondation des arts, de la culture et le patrimoine du Groupe Crédit Agricole du Maroc. Le programme riche et varié est mis à la disposition des populations locales et celles qui sont de passage, des touristes résidant dans les Riad au Maroc ou ailleurs. « Les journées du Mexique au Maroc » seront pleines de symboles cette année avec notamment la célébration de l’anniversaire du début des luttes d’indépendances au Mexique qui a eu lieu il y a 205 ans. Ce sera aussi l’occasion de célébrer les 25 ans de la représentation mexicaine au Maroc.

L’histoire a démontré que les cultures mexicaine et marocaine sont liées, car depuis le 16e siècle les migrations vers le Mexique étaient organisées depuis Séville en provenance de l’Andalousie. Or l’Andalousie était bien enracinée dans la culture islamique. Selon Andrés Ordonez, ambassadeur du Mexique au Maroc, les Mexicains se reconnaissent sans peine dans les diversités arabe et marocaine. En plus des expositions, les visiteurs pourront partir de leur Riad au Maroc pour assister à des projections cinématographiques et des conférences animées par des experts et responsables du Mexique, portant sur divers thèmes « Désertification et développement agricole : dialogue sur l’expérience mexicaine », « Les femmes dans la production artisanale », et bien d’autres.