Comment l’enduro vous fait découvrir des régions du Maroc ?

11 Nov

atlasdesertenduro

L’enduro est une activité qui est de plus en plus proposée par les agences de tourisme et de loisirs  au Maroc comme Atlasdesertenduro. En effet, le Maroc propose de nombreux lieux adéquats pour la pratique de cette activité. Tout d’abord ce sont des lieux au relief riche, ensuite leur beauté et leur naturel ne laissent pas les touristes indifférents. Au-delà de l’aspect esthétique, l’enduro au Maroc permet aux sportifs qui pratiquent l’activité de découvrir le Maroc comme jamais auparavant, de se rapprocher des populations et de leur histoire. La région du Drâa est très appréciée pour les reliefs qu’elle propose, on y retrouve des montagnes, des fleuves et aussi des oasis. C’est une région assez connue pour la beauté de ses paysages et pour son terrain. Cette région est un élément important dans l’histoire du Maroc, parce qu’elle a permis aux différentes conquêtes d’entrer dans le pays et de partager leurs cultures.

Au fil des conquêtes, la région du Drâa s’est vue divisée en 8 districts qui étaient indépendants les uns des autres, grâce surtout à l’action des Français. Charles Foucauld fut le premier à faire une description assez précise des différents districts de la région, ceci en 1883, permettant ainsi aux touristes de les découvrir. En faisant de l’enduro au Maroc, on a l’occasion de découvrir ces districts de près. L’état du Mazgita se trouve dans la région nord du Drâa et était principalement composé de populations berbères. Le district était sous la gouvernance d’une famille blanche située dans la qasba de Tamnougalt. Le pays des amazigophones est un autre district qui était dirigé par des blancs, son régime était démocratique, car on y organisait des élections chaque année pour choisir le cheikh.

Les Arabes Oulad Jri occupaient le troisième district. C’était une tribu du groupe Oula Yahya que l’on a connu sous le nom de ma’qîl. Ces populations parlaient l’hassanya et étaient originaires de l’Anti-Atlas et de Bani. À la base ces populations étaient nomades, mais elles se sont installées après avoir vaincu les autochtones. Les descendants de ces populations peuvent être rencontrés en pratiquant de l’enduro au Maroc. Très souvent les populations locales se faisaient dominer par les nomades, se trouvant ainsi gouvernés par eux. Ils étaient organisés en ksars et bénéficiaient d’un système politique démocratique, même s’ils n’organisaient pas d’élection chaque année.

No comments yet

Leave a Reply

*