La vente ou le contrat de bail de riad dans la médina de Marrakech

16 Mai

immobilier marrakech

Le contrat de bail est un acte bien connu dans le secteur de l’immobilier car de nombreux contrats de bail sont signés chaque jour pour mettre en relation deux personnes communément appelées locataire et bailleur. Le contrat de bail est donc un acte qui lie une propriétaire de bien immobilier à un locataire. Le contrat veut que le bailleur mette à la disposition d’un locataire un bien immobilier qu’il utilisera moyennant un montant mensuel connu dès le départ par les deux parties. La crise financière de 2008 a quelque peu bouleversé le mon de l’immobilier dans le monde et donc à Marrakech aussi, ce qui a rendu les transactions immobilières plus difficiles et plus rigides sur le site http://lemondeimmo1.webnode.fr/.

Certaines étapes sont importantes selon la loi dans le processus de conclusion de contrat. Si ces étapes sont sautées, elles peuvent conduire à l’annulation du contrat pour vice de forme ou de fond. Très souvent, il est conseillé de se rapprocher de personnes expertes dans le domaine afin qu’elles vous servent de guides.

Au Maroc, la législation accepte deux différents contrats de bail. Un contrat formel et un contrat sous seing privé. Le contrat formel est caractérisé par la présence d’une autorité compétente qui à la tâche d’authentifier par un cachet le contrat de bail signé par les parties au contrat.

Dans le contrat conclu sous seing privé, le locataire et le bailleur sont les seules personnes présentes à signer le contrat. Le contrat est donc valide par le seul fait de l’accord des parties au contrat. Néanmoins, le contrat pourra être légalisé auprès des autorités en charge de la gestion de ce type de contrat.

Toutefois, un accord de bail complet est celui contient toutes les informations requises pour son authentification. Ainsi donc, on devrait retrouver dans un contrat de bail l’identité des parties au contrat, la désignation du bien mis en location, la date de prise d’effet du contrat, la nature, l’emplacement et la vocation du bien. Un délai de préavis devrait également être mentionné dans le contrat et le montant de la garantie si elle est prévue par les co-contractants.

Quels frais et taxes devez-vous payer si vous construisez une maison à Marrakech ?

12 Mai

Marrakech

Au-delà des droits d’enregistrement que les acheteurs payent sur les terrains, qui varient entre 4% et 6%, les propriétaires sont soumis à une taxe à la conservation foncière. Pour obtenir un permis de bâtir, il est indispensable de payer une taxe relative à la contribution sociale de solidarité. Le constructeur indépendant est dans l’obligation de payer un certain nombre d’impôts et de taxes, dès l’acquisition de son terrain jusqu’à l’habitation. Dès que le terrain est acquis, le propriétaire, qu’il soit à Marrakech ou ailleurs, est dans l’obligation de payer les droits d’enregistrement. Ce paiement est soumis à deux taux différents : le premier qui est souvent utilisé est le taux réduit de 4%. Le code d’enregistrement donne la possibilité de bénéficier de ce taux à condition que le propriétaire fasse un engagement par écrit dans l’acte d’acquisition de construire un bâtiment sur son terrain dans un délai de 7 années. Le taux passe à 2% si le constructeur ne respecte pas son engagement.

Le futur constructeur à Marrakech ou ailleurs, peut également opter pour le deuxième taux qui est de 6% et qui ne l’engage à rien. Dans ce cas, aucun engagement ni délai ne soumet l’acheteur, en tout cas en ce qui concerne la construction. Viennent ensuite les droits d’inscription à la conservation foncière qui varient entre 1% et 1,5% de la valeur du terrain objet de la transaction. Certains notaires trouvent que ce taux est assez élevé qui arguent sur le fait qu’ils n’ont jamais assisté à une hausse de 50% d’un coup. Les frais d’hypothèque viennent se majorer à tous ces autres frais, si et seulement si l’acquéreur a eu besoin d’un financement bancaire. Ce sont des frais imposés et calculés par tranches pouvant aller de 0,5% à 1%.

En gros, si la valeur du bien, à Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/ ou ailleurs, n’est pas supérieure à 250 000 dirhams, les frais sont de 0,5%, par contre si la valeur du bien est supérieure à 250 000 dirhams, jusqu’à 5 millions de dirhams, le taux passe à 1%. Pour un bien dont la valeur est supérieure à 5 millions de dirhams, le taux redescend à 0,5%. À tous ces frais, il faut ajouter les honoraires destinés au notaire qui se situent entre 0,5% et 1% de la valeur du bien objet de la transaction. Précisons qu’à l’heure actuelle les honoraires dus au notaire sont en cours de révision afin d’être compris dans une fourchette de 0,75% à 1%.

À la découverte du quartier Sidi Ghanem au cœur de Marrakech

3 Mai

Marrakech

La ville de Marrakech regroupe plusieurs quartiers. Chacun présentant ses propres particularités, ce qui peut parfois sembler étrange aux yeux des visiteurs. Pour apporter plus de précisions, la ville de Marrakech est divisée en deux parties. D’un côté nous avons l’ancienne ville, qui porte aussi le nom de médina, et qui est entourée par les remparts. C’est la partie de Marrakech qui a été construite à la naissance de la ville. À l’intérieur on retrouve de nombreux Riad, des boutiques, des souks, la fameuse place Jemaa el Fna, et bien d’autres activités et lieux à considérer. En dehors des remparts, on retrouve les nouveaux quartiers, dont le premier est Gueliz. Gueliz est un quartier où on retrouve surtout des magasins, des restaurants, des résidences modernes, etc. C’est le symbole de la modernité à Marrakech.

Sidi Ghanem fait aussi partie de ces quartiers hors des remparts, on retrouve ce quartier sur la route de Safi. C’est le lieu par excellence pour tous ceux qui souhaitent faire un shopping de qualité. Le savoir-faire marocain se trouve dans cette région, qui est une zone commerciale. On y retrouve les plus beaux showrooms en ce qui concerne les produits de fabrication artisanale et industrielle à Marrakech. Ce quartier regorge de professionnels : artisans, créateurs, artistes, décorateurs, designers, qui sont influencés aussi par les tendances contemporaines. Tous vous proposeront des créations plus originales les unes que les autres et surtout uniques. Sidi Ghanem est un quartier attractif et vivant où se mêlent traditions, originalité, modernité, savoir-faire, vous y aurez l’opportunité de rencontrer des personnes très intéressantes, tout en faisant des acquisitions originales et uniques. Le quartier de Sidi Ghanem est en perpétuelle évolution, il ne s’arrête pas et ne cesse d’étonner ses visiteurs. Sa fonction de quartier des achats est certes très présente, mais le quartier évolue pour devenir aussi un haut lieu de tourisme et de culture.

De nombreuses découvertes vous surprendront pendant votre séjour dans ce quartier de Marrakech. Parmi les secteurs d’activité que l’on retrouve le plus dans ce quartier, nous pouvons citer l’agroalimentaire, l’art et la musique, l’ameublement, la broderie, la céramique, les bougies, la bijouterie, le domaine des piscines, la brumisation, le SPA, etc. vous pourrez également trouver de nombreux accessoires en rapport avec la mode, la décoration et les autres secteurs cités précédemment. Sidi Ghanem c’est le quartier à visiter pour s’informer, connaître, découvrir, choisir, faire ses achats ou simplement pour se promener dans la ville de Marrakech et faire plaisir à ses yeux ici : https://viemarrakech.wordpress.com/. C’est un quartier dans lequel on ne s’ennuie jamais.

Peut-on subventionner l’achat d’une trottinette électrique ?

11 Avr

trotinette electrique

Si on se souvient bien de l’histoire de l’évolution de la mobilité urbaine, on se rend compte qu’à l’arrivée des vélos électriques sur le marché, les gens avaient beaucoup d’à priori. Ils pensaient que c’était des engins faits pour les paresseux, pour les personnes qui ne sont pas capables de marcher ou de pédaler convenablement, en gros la perception vis-à-vis de ces vélos était négative. Avec le temps cette perception a évolué, les mentalités ont changé, et de nos jours on assiste à la naissance de vélos électriques dédiés aux sportifs comme le VTT électrique et des pistes de montagne dédiées aux pratiquants de ces activités. Le rapport aux engins électriques a beaucoup évolué avec les années et les avancées technologiques. Pour la trottinette électrique https://trottinetteelectriqueattitude.wordpress.com/, le changement est encore en cours, il y a de l’espoir pour que cet engin soit aussi adopté par la majorité de la population comme l’a été le vélo. Pour l’heure la trottinette électrique ne peut pas encore être subventionnée, contrairement au vélo électrique dont l’acheteur peut bénéficier d’une subvention.

Cela est assez paradoxal comme situation puisque les trottinettes électriques sont bien plus compactes que les vélos électriques, de plus elles sont plus légères, moins rapides. Même en roulant à 20 km/h il est toujours possible pour le conducteur de s’éjecter sans accident. La trottinette est donc plus sûre pour l’utilisateur que le vélo. Le problème de la subvention se pose certainement parce que les personnes qui en décident n’utilisent certainement pas la trottinette, alors ils n’ont pas la capacité, ni même le besoin de se poser des questions légales sur un produit qui ne les concernent apparemment pas. Il est possible de faire avancer les choses en se tournant vers cette marge de la population et de les intégrer à la révolution. Toutefois, les constructeurs et les revendeurs ne sont pas assez nombreux, surtout en Europe pour avoir autant d’influence sur les gouvernants.

La principale raison pour laquelle il est important d’avoir une loi dans ce sens est que les trottinettes électriques sont commercialisées aux personnes de plus de 18 ans. Il ne s’agit plus de jouets. Les constructeurs en général et Micro en particulier ne souhaitent même pas que les enfants se servent de leurs produits pour trois principales raisons : Ces produits sont assez onéreux, les enfants doivent pratiquer de l’activité physique, ce qui sera mitigé avec ce genre d’appareils en leur possession et troisièmement le système hybride intégré dans les trottinettes nécessite d’avoir un certain discernement pour savoir quand passer à la motorisation électrique ou pas. Retenons une chose, c’est en poussant à l’utilisation massive des trottinettes électriques que le changement aura lieu et elles pourront bientôt être subventionnées.

Partir à la découverte des sites incontournables du Pérou

28 Fév

vacances Pérou

Positionné en Amérique du Sud, le Pérou couvre une superficie de 1 285 220 km². Cet immense pays possède des attraits touristiques qui valent la peine d’une visite, à l’exemple de la cordillère Blanche. Il s’agit d’un massif montagneux localisé dans la région d’Ancash. Cette merveille naturelle est idéale pour planifier une randonnée pédestre. En effet, il abrite 35 sommets, avec comme point culminant, un s’élevant à 6 000 menviron. Il y a également 260 lacs. Ces derniers prennent une apparence colorée de par la transparence de l’eau qui offre une nette visibilité du teint dufond. Pour rejoindre la région d’Ancash, les aventuriers peuvent, par exemple, commencer leur circuit depuis Huaraz. C’est une petite ville des Andes située à 414 km au nord de Lima. Le trek va durer plus de 22 jours afin de traverser cette cordillère. Sur le chemin, les routards découvriront des vallées profondes, des glaciers, des cascades ainsi que des collines enneigées. À titre d’information, les ZionNarrows sont aussi de bonnes adresses pour ce genre d’activité, un site à parcourir lors d’un voyage aux États-Unis.

Pratiquer du rafting sur l’Apurimac

Mis à part la randonnée pédestre, le rafting est à ne pas manquer durant les vacances Pérou. Cette activité procure une sensation forte et une montée conséquente d’adrénaline. D’ailleurs, l’Apurimac est une destination parfaite pour ce divertissement. C’est une rivière qui naît dans la cordillère des Andes et coupe le département de Cusco. Pendant cette aventure, les globe-trotters vont franchir plusieurs rapides de différentes classes. De plus, ils bénéficieront d’une vue sur des paysages à couper le souffle avec de magnifiques chutes d’eau. Les bourlingueurs passeront également au niveau de la gorge du Purgatoire où ils trouveront de splendides formations rocheuses. Au cours de cette croisière, ils verront aussi le canyon portant le même nom. Celui-ci est connu pour son pont suspendu au-dessus du fleuve de l’Apurimac

Visiter le couvent Santa Catalina

Le plus grand couvent de la terre, Santa Catalina, est aussi situé au Pérou. Occupant une superficie de 20 462 m², il loge un groupe de sœurs carmélites. Cet édifice est localisé plus précisément à Arequipa. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il ravira certainement les passionnés de culture. Ce bâtiment datant de 1957 est construit à partir des pierres volcaniques blanches. Il reflète l’architecture coloniale préservée de la ville. Jusqu’en 1970, c’était un refuge pour 450 nonnes qui vivaient en isolement, et n’avaient aucun contact avec le monde extérieur. Ces croyantes y faisaient vœu de silence tout en consacrant leur existence aux prières. En outre, les voyageurs auront la possibilité de se balader à l’intérieur de ce coin pittoresque. Au cours de cette promenade, ils trouveront des fontaines, des jardins, des parcs, des patios fleuris et surtout des cellules des religieuses. Bref, ce lieu ressemble à une petite ville.

Quelles sont les tendances dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc pour 2017 ?

16 Fév

Immobilier Marrakech

Sur l’ensemble de l’année, on constate que le marché immobilier à Marrakech et au Maroc connait un léger repli des biens. Selon les statistiques de Bank Al-Maghrib, les prix auraient connu une baisse d’environ 0,9% en comparaison à l’année dernière. La fin du mois de juin 2016 marque une période durant laquelle le secteur immobilier marocain a changé, entre stagnation et repli. Le deuxième trimestre de l’année 2017 affiche une stabilité des prix en ce qui concerne les actifs immobiliers, en comparaison au premier trimestre. La Bank Al-Maghrib confirme ce constat. Dans l’analyse proposée par l’institution sur les actifs immobiliers, la banque centrale explique que la stagnation que l’on observe est le résultat de l’augmentation de 2,7% enregistrée sur les prix des terrains. La hausse des prix des terrains est compensée par une baisse d’environ 1% des prix des biens résidentiels ainsi qu’une baisse à hauteur de 0,6% des prix des biens à destination commerciale. Dans le foncier, la baisse des prix est d’environ 1%. La banque centrale révèle également que les prix des biens destinés à un usage commercial ont connu une hausse à hauteur de 2% en comparaison au deuxième trimestre 2016.

Si on considère les transactions dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc, on se rend compte que leurs performances sont assez mitigées. Durant le premier trimestre, on a connu une amélioration d’environ 1%, en comparaison annuelle, on note une baisse qui se chiffre à environ 2,1%. Ceci s’explique par la baisse de 1,2% que l’on observe sur les transactions dans le segment des biens résidentiels, ainsi que le recul de 3,2% observé sur les terrains et de 7,6% pour les biens professionnels. Par ville on constate que la baisse des prix est effective à Casablanca, Kénitra et Fès. Si on se réfère à l’indice des prix de la banque centrale, la ville de Casablanca affiche au deuxième trimestre, une baisse des prix d’environ 2,3% en comparaison au premier trimestre. Baisse consécutive au recul de 3,6% des prix des appartements et de 2,9% des prix des terrains.

On note également un recul des ventes entre le premier trimestre et le deuxième trimestre de l’année 2016. La baisse est évaluée à 1,1% au deuxième trimestre, en comparaison au premier. L’une des principales causes est la baisse du nombre de transactions liées aux locaux commerciaux dans la ville, au deuxième trimestre, à hauteur de 26,3%. Par contre, la vente des appartements toujours à Casablanca a augmenté de 3,4% par rapport au premier trimestre après une baisse de 12,8% observée durant le mois de mars. Comparativement au premier trimestre 2016, le secteur immobilier à Marrakech a affiché une hausse de prix d’environ 1,6%. Selon la banque centrale, cette hausse est causée par l’augmentation de 1% des prix des appartements et celle d’environ 3,5% des prix de vente des terrains. Les ventes dans la cité ocre quant à elles ont suivi la même courbe d’évolution. On observe un net redressement comparativement au premier trimestre de l’année 2017.

Explorer les régions Hua Hin et Cha-Am en Thaïlande

22 Déc

marcovasco

Hua Hin est un des lieux les plus célèbres de la Thaïlande. Elle se situe à environ 260 km au sud de Bangkok. Cette cité est réputée grâce à ses fruits de mer frais, son port de pêche traditionnel, sa magnifique plage de sable fin et ses parcs nationaux. Sur ses 5 plages, à savoir KhaoTakieb, Suanson, HadYai, Sai NoiHad et Khao Tao, les globe-trotters peuvent se détendre tout en profitant du soleil tropical. Les vacanciers peuvent aussi y pratiquer des sports nautiques comme le jet-ski ou le kite-boarding. Pour les amoureux des sites historiques, ils ne manqueront pas de visiter la fameuse gare de Hua Hin. Cette dernière a été créée sous le règne du Roi Rama VI. Elle est l’une des plus belles gares ferroviaires du pays. Le Palais de KlaiKangwon est composé de 3 villas de style espagnol et constitue un lieu historique à explorer.

Le Parc national Khao Sam Roi Yot

Lors d’un séjour Thaïlande, les touristes peuvent visiter le parc national Khao Sam Roi Yot qui se trouve à 63 km de Hua Hin, dans le district de Sam Roi Yod. Cette réserve s’étend sur une surface d’environ 98 km². Elle se caractérise de par ses montagnes, ses mangroves marécageuses et ses plages. Les activités incontournables de ce parc telles que l’escalade, la pêche et la promenade dans la forêt attirent beaucoup de visiteurs. En outre, ce site possède plusieurs centres d’intérêt, à savoir KhaoDaeng qui propose un beau point de vue de la réserve et Ban KhaoDaeng qui est le lieu de départ des bateaux pour observer les oiseaux indigènes et migrateurs comme le calao géant. Au nord du bureau du parc national Khao Sam Roi Yot, les aventuriers peuvent également admirer la plage de Hat Sam Phraya et de HatLaem Sala. Ils peuvent aussi découvrir la grotte PrayaNakho, la plus populaire du parc grâce au petit palais royal qui se trouve à l’intérieur.

La province de Phetchaburi

La province de Phetchaburi se trouve à moins de 160 km au sud de Bangkok. Elle propose à ses visiteurs un parc historique, une réserve naturelle, de vieux temples, des plages, des grottes et une grande variété de poissons. D’ailleurs, dans cette province se situe le village de Cha-Am, à environ 20 km de la cité de Hua Hin. Cet endroit constitue aussi une des destinations préférées des Thaïlandais et des étrangers grâce à ses hôtels, ses bungalows et ses fruits de mer. Il est apprécié pour son calme et son ambiance, ce qui en fait un coin idéal pour la détente. Le Palais Maruekhathaiyawan ou Palais d’Amour et d’Espoir fait également partie des centres d’intérêt les plus célèbres de cette zone. Cette demeure royale a été construite par le Roi Rama VI en 1923. Pendant les jours ouvrables, elle est ouverte aux touristes de 8 h à 16 h, les week-ends et les jours fériés, de 8 h à 17 h. Les bourlingueurs peuvent reserver sont billet d’avion à Thailande pour continuer leur aventure par un voyage Corée.

Comment se procurer une chaise Barcelona ?

8 Déc

chaise-barcelona

La chaise Barcelona compte parmi les meubles les plus emblématiques du 20e siècle. Ce meuble présente non seulement un design particulier et simple, mais elle est aussi composée de matériaux qui coutent cher comme l’acier et le cuir. Sa production et sa commercialisation sont réservées à la société Knoll qui en a racheté les droits auprès du créateur, Ludwig Mies van der Rohe. Acheter une version originale de la chaise Barcelona sur le site https://www.chaisebarcelona.com/ peut couter des milliers euros, ce qui n’est pas accessible à tout le monde. C’est pour cette raison que l’on trouve des fabricants qui reproduisent ce meuble tant bien que mal, et ces versions affichent des points de divergence avec la version originale. Les dimensions de la version originale de la chaise sont une hauteur et une largeur de 75 cm, une longueur de 75 cm également. Certains modèles sont accompagnés d’un repose-pieds Barcelona Ottoman dont les dimensions sont les suivantes : une hauteur de 39 cm, une largeur de 61 cm et une longueur de 59cm.

Comment distinguer la version originale des copies de la chaise Barcelona ?

Il n’est pas très difficile de reconnaitre des chaises Barcelona originales, elles sont dotées de la signature de Ludwig Mies van der Rohe, en plus du logo de la société Knoll, imprimés dans le cadre de chacun des exemplaires. Si vous ne voyez ni la signature, ni le logo, ni les deux, vous savez que vous avez en face de vous une copie de la chaise. Le prix aussi est un indicatif sûr de l’authenticité de la chaise. En effet, produire une chaise Barcelona nécessite plusieurs heures de travail manuel ce qui la rend assez chère, en plus de la nature luxueuse des matériaux. Une chaise originale se vend au moins à 3 000 euros. Quant au repose-pied qui accompagne certains modèles, il est vendu entre 2 000 et 3 000 euros.

Lors de l’achat d’une chaise Barcelona, vous pouvez sélectionner le type de cuir et la couleur utilisés pour votre meuble. De cette manière vous pouvez adapter votre chaise Barcelona à votre décoration d’intérieur. Vous également la possibilité de choisir entre le chrome et l’acier inoxydable pour la fabrication du cadre de la chaise. Sachez que lorsque vous achetez une chaise Barcelona d’origine, elle vous dure pour la vie, c’est donc un investissement rentable puisque 50 années plus tard la chaise aura toujours la même valeur, si ce n’est plus. La chaise peut être commandée directement sur internet. Certains vendeurs proposent des salles d’exposition qui vous permettent de voir la marchandise avant que vous ne fassiez l’achat.

Est-ce que l’investissement immobilier en Thaïlande est une solution ?

2 Déc

location-villa-en-thailande

Les investisseurs européens sont un peu en cours de possibilités sur le vieux continent à cause de la crise économique encore palpable et l’absence d’opportunités alléchantes. Ils ont donc pour option de s’intéresser aux possibilités d’investissements dont ils peuvent disposer sur les autres continents, par exemple le continent asiatique. Le secteur immobilier en Thaïlande est un domaine riche d’opportunités et qui présente des aubaines pour ses investisseurs, du fait de nombreuses raisons. Sur le plan de la fiscalité, la Thaïlande ne fait pas payer de taxe d’habitation, encore moins les droits de succession, donc moins d’impôts à payer sur votre patrimoine. En Thaïlande, le prix de vente des biens immobiliers sur le site Atlasimmobilier International est assez attractif et les acquéreurs européens peuvent avoir de meilleurs rendements locatifs que sur le vieux continent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, il faut compter entre 6% et 8% de rentabilité nette chaque année, ainsi qu’une capitalisation du bien qui se situe entre 5% et 10% annuellement, dépendamment de la localisation géographique du bien.

Les avantages d’un investissement immobilier en Thaïlande

Acheter un bien immobilier en Thaïlande est beaucoup moins contraignant que la même procédure sur le continent européen. Peu importe le bien que vous souhaitez acheter, son acquisition sera simple et surtout rapide, surtout si vous êtes accompagné par des professionnels du secteur, faisant preuve d’une longue expérience dans le pays, tout au long de la procédure. Acheter un bien en Thaïlande, vous permet également de profiter du coût de la vie qui est quatre fois moins élevé qu’en Europe. Vous pourrez également profiter de la somptuosité des paysages, de la sécurité qui règne dans ce pays, de l’hospitalité et la gentillesse des habitants, de la douceur du climat, et bien d’autres critères qui vous permettront de bénéficier d’une qualité de vie intéressante pour ceux qui souhaitent y vivre ou y investir, peu importe leur âge.

Pour peu que vous bénéficiiez de quelques conseils et de l’accompagnement adapté, lancez-vous dans l’aventure thaïlandaise. Selon les experts, il est possible pour des étrangers de devenir propriétaires de biens immobiliers en Thaïlande. La législation thaïlandaise est favorable au fait que des étrangers puissent devenir propriétaire en leurs noms propres et à vie, d’appartements dans des résidences de type condominium que l’on appelle plus communément « condos ». Les condos sont des résidences dans lesquelles on retrouve de nombreuses infrastructures comme les parkings, les piscines, la sécurité, les salles de sport, etc. Par contre, la même législation n’autorise pas un étranger à être propriétaire d’un terrain en son nom propre. Là encore des solutions à la fois légales et simples d’application sont proposées par des experts. Une société thaïlandaise dont un Européen est actionnaire peut par exemple acheter un terrain.

Le salon de la moto vous fait découvrir une nouvelle trottinette électrique : la Citybug XC2

24 Oct

trottinettes electriques

Le dernier salon de la moto a été l’occasion de présenter la trottinetteelectrique Citybug XC2, un modèle qui était attendu depuis plusieurs mois et qui annonçait de belles performances. Ce modèle affiche un poids de 12,2 kg, peu par rapport à de nombreux autres modèles, on l’appelle déjà trottinette gyroscopique. L’engin doit cette appellation au fait que l’on peut freiner et accélérer en tirant ou en poussant le guidon. Quelles sont véritablement les sensations et les conditions de pilotage liées à cet appareil ? Belle visuellement, cette trottinette est encore plus impressionnante en réalité, les éléments que l’on remarque le plus sont le bras d’amortissement arrière, la fourche avant, le carénage, le bouton d’allumage, le système de déverrouillage, la potence, la tige de guidon…en gros tous les éléments de ce bijou de technologie attirent l’attention. Les principales caractéristiques de cet engin sont la solidité, la fabrication et la qualité.

Cette trottinette électrique est comparable à l’Emicro One, l’Oxeloklick ou la L-Trott. Du fait de la taille de la batterie, le plateau de l’engin est plus haut que la moyenne. Cela se justifie par le fait que cette trottinette n’est pas destinée à être utilisée en patinage. L’engin démarre grâce au gros bouton « Start » que l’on trouve dessus, telle une voiture de luxe. Une légère impulsion du pied permet au moteur de s’enclencher dès 4 km/h. Le moteur, parlons-en, il émet un doux bruit, on ne note aucun grincement ni sifflement. Au vu de la hauteur du plateau, la conduite est haute et nécessite un certain temps d’adaptation, mais c’est le système de freinage et d’accélération qui nécessite quelques secondes d’adaptation.

Avec cet engin, retenez qu’il faut pousser pour accélérer et tirer pour freiner. Même si le guidon peut être réglé afin d’être plus ou moins sensible, le geste n’en est pas pour autant naturel et il faut beaucoup pousser pour avoir les sensations de glisse. Le principal avantage de cette trottinette électrique est que pendant la descente, le corps se penche naturellement vers l’arrière, ça évite de s’emporter et de perdre le contrôle. L’utilisation de cet engin peut-être un peu lourd et la machine peu joyeuse. C’est plutôt calme même si la machine monte jusqu’à 25 km/h et que l’absence de témoin de vitesse empêche de savoir où on en est exactement.