Le salon de la moto vous fait découvrir une nouvelle trottinette électrique : la Citybug XC2

24 Oct

trottinettes electriques

Le dernier salon de la moto a été l’occasion de présenter la trottinetteelectrique Citybug XC2, un modèle qui était attendu depuis plusieurs mois et qui annonçait de belles performances. Ce modèle affiche un poids de 12,2 kg, peu par rapport à de nombreux autres modèles, on l’appelle déjà trottinette gyroscopique. L’engin doit cette appellation au fait que l’on peut freiner et accélérer en tirant ou en poussant le guidon. Quelles sont véritablement les sensations et les conditions de pilotage liées à cet appareil ? Belle visuellement, cette trottinette est encore plus impressionnante en réalité, les éléments que l’on remarque le plus sont le bras d’amortissement arrière, la fourche avant, le carénage, le bouton d’allumage, le système de déverrouillage, la potence, la tige de guidon…en gros tous les éléments de ce bijou de technologie attirent l’attention. Les principales caractéristiques de cet engin sont la solidité, la fabrication et la qualité.

Cette trottinette électrique est comparable à l’Emicro One, l’Oxeloklick ou la L-Trott. Du fait de la taille de la batterie, le plateau de l’engin est plus haut que la moyenne. Cela se justifie par le fait que cette trottinette n’est pas destinée à être utilisée en patinage. L’engin démarre grâce au gros bouton « Start » que l’on trouve dessus, telle une voiture de luxe. Une légère impulsion du pied permet au moteur de s’enclencher dès 4 km/h. Le moteur, parlons-en, il émet un doux bruit, on ne note aucun grincement ni sifflement. Au vu de la hauteur du plateau, la conduite est haute et nécessite un certain temps d’adaptation, mais c’est le système de freinage et d’accélération qui nécessite quelques secondes d’adaptation.

Avec cet engin, retenez qu’il faut pousser pour accélérer et tirer pour freiner. Même si le guidon peut être réglé afin d’être plus ou moins sensible, le geste n’en est pas pour autant naturel et il faut beaucoup pousser pour avoir les sensations de glisse. Le principal avantage de cette trottinette électrique est que pendant la descente, le corps se penche naturellement vers l’arrière, ça évite de s’emporter et de perdre le contrôle. L’utilisation de cet engin peut-être un peu lourd et la machine peu joyeuse. C’est plutôt calme même si la machine monte jusqu’à 25 km/h et que l’absence de témoin de vitesse empêche de savoir où on en est exactement.

No comments yet

Leave a Reply

*